Claude kogan 1919 1959

 

 

 

 

 

 

 Diernière video de Claude Kogan

Claude Kogan

1919-1959

Née à Paris et elle était couturière et... alpiniste. Elle a réalisé avec son mari Georges Kogan, de grandes courses dans les Alpes et au Pérou. Dès 1949 on la voit grimper en tête de cordée. Le premier sommet conquis par des femmes est le Quitaraju (6100 mètres) qu’elle atteint en 1951 avec Nicole Leininger, dans les Andes. Elle finance ses expéditions elle-même par son travail de chef d’entreprise : les Andes, le Caucase, le Groenland, l’Himalaya. En 1955, elle est « la plus haute femme du monde » à 7700 mètres … En 1959, elle retourne au Népal avec une équipe uniquement composée de femmes pour escalader le Cho Oyu (8153 m), tout près de l’Everest. Alors qu’elle tente l’assaut final avec Claudine Van der Straten, elles disparaissent dans une avalanche, 500 mètres avant le sommet.

Aiguille du Dru, face nord, 1946
   Alpamayo, 1951
    Kitarahu, 1951
    Salcantay, 6271m, 1952
    Nun, 7135m, 1953
    Yangra, un des sommet de l'Himalaya, 1955

 

 

 

Ed frendo

Edouard Frendo

1910-1968

Né à Sfax et élevé à Marseille, il décide plus tard de vivre en montagne. C'est ainsi qu'il rejoint le Club alpin français en 1935 et la Compagnie des guides de Chamonix en 1939. Dès lors, Frendo réalise une série de premières remarquables dans le massif des Écrins et dans le massif du Mont-Blanc. En 1942, il dirige l'École nationale de ski puis en 1944 puis il est nommé directeur technique de l'École nationale d'alpinisme. Après la Deuxième Guerre mondiale, Frendo se tourne vers l'importation et la vente de matériel de montagne.

Il a ouvert de nombreuses voies dans les massifs des Écrins et du Mont-Blanc. Avec Gaston Rébuffat, il a réalisé en 1945 la seconde ascension de l'éperon Walker dans la face nord des Grandes Jorasses.

 

 

 

Lionel Terray

Lionel Terray

1921-1965

Lionel Terray est un alpiniste français né le 25 juillet 1921 à Grenoble et mort le 19 septembre 1965 aux arêtes du Gerbier dans le massif du Vercors. Il constitue avec Louis Lachenal une des meilleures cordées françaises de l'après-guerre, réalisant notamment la première répétition de la face nord de l'Eiger en 1947. Il participe en 1950 à l'expédition française à l'Annapurna, première conquête d'un sommet de plus de 8 000 mètres. Il mène par la suite de nombreuses expéditions dans le monde, réussissant notamment les premières ascensions du Fitz Roy en Patagonie, ainsi que du Makalu et du Jannu en Himalaya.

1942 :première du versant nord-est du col du Caïman; première de la face ouest de l'aiguille Purtcheller
1944 :première de l'éperon est-nord-est du Pain de sucre; premières en face nord de l'aiguille des Pélerins ; et nord du col de Peuterey avec Maurice Herzog
1946 :quatrième ascension de l'éperon nord des Droites, avec Louis Lachenal, en huit heures, alors que le meilleur temps réalisé auparavant était de 18 heures; quatrième ascension de l'éperon Walker en face nord des Grandes Jorasses en 2 jours avec une variante importante dans le haut, due à une erreur provoquée par le brouillard
1947 :troisième de la face nord du Nant blanc à l'Aiguille Verte; deuxième ascension de la face nord de l'Eiger avec Lachenal
3 juin 1950 : participe avec son ami Louis Lachenal à l'expédition française à l'Annapurna. Ce dernier et Maurice Herzog seront les premiers à vaincre un sommet de 8 000 m. Mais le rôle primordial joué par Lionel Terray dans cette expédition fait de lui un exemple
1952 : Terray réalise avec Guido Magnone la première ascension du Fitz-Roy. Ascension de l'Aconcagua
1954 : lors d'une reconnaissance pour le Makalu, réussite au Chomo Lonzo
1955 : succès au Makalu avec Jean Couzy. Les deux jours suivants, la première au sommet verra l'ensemble des membres de l'expédition parvenir sur la cime. Esprit d'équipe
1956 : au Pérou, ascension du Nevado Chacraraju 6 108 m et du Taullijaru 5 830 m
1959 : expédition au Jannu 7 710 m, arrêt à 7 400 m. En 1962, sous la direction de Terray
1964 : expédition dans la chaîne de l'Alaska au mont Huntington (3 731 m).

 

 

Gaston Rebuffat

Gaston Rébuffat

1921-1985

Gaston Rébuffat découvre l'escalade dans les Calanques de Marseille, puis à 16 ans il s'inscrit au CAF où il découvre la haute montagne et fait la connaissance d'Henri Moulin qu'il considère comme « son grand frère de l'alpinisme ». Il découvre ensuite les Alpes et le massif du Mont-Blanc qui devient son jardin de jeux.
En 1940, il s'engage à Jeunesse et Montagne où il rencontre Lionel Terray avec qui il va devenir ami. A Chamonix, il travaille dans la ferme de Lionel Terray, en attendant d'être coopté à la Compagnie des guides de Chamonix. En 1942, il devient guide de haute montagne et poursuit son activité de moniteur à Jeunesse et Montagne. En 1944, il devient instructeur à l'École Nationale d'Alpinisme, ainsi qu'à l'École militaire de haute montagne. En juin 1945, Gaston Rébuffat intègre la prestigieuse Compagnie des guides de Chamonix sous la tutelle d'Alfred Couttet.

En 1958, il est le réalisateur dédié à la montagne dans le film de Walt Disney Pictures, Le Troisième Homme sur la montagne (1959), tourné à Zermatt en Suisse, au pied du Cervin.
En 1984, il est décoré Officier de la Légion d'honneur.

1942 : Aiguille Purtscheller, face ouest, avec Lionel Terray
1942 : Col du Caïman, face Nord-Ouest, avec Lionel Terray
1943 : Le Peigne, versant Chamonix, avec Lionel Terray
1943 : Aiguille des Pelerins, arête Sud-Ouest avec Edouardo Frendo et Lionel Terray
1944 : Pic de Roc par l'arête Est, avec Edouardo Frendo
1944 : Grand Pic de Belledonne, face Nord-Ouest
1944 : Pain de sucre, Envers du plan, éperon Est, avec Lionel Terray
1944 : Aiguille des Pelerins, face Nord, avec Lionel Terray
1944 : Mont Blanc, arête Peutererey, avec Lionel Terray, Maurice et Gerard Herzog
1945 : Requin, face Nord, avec James Couttet
1945 : Aiguille d'Anterne, par l'arête du col

SES GRANDES COURSES EN FACE NORD :
-La face Nord des Grandes Jorasses dans le Massif du Mont-Blanc
-La face Nord du Piz Badile en Engadine italienne
-La face Nord du Eigerwand, dans l'Oberland suisse
-La face Nord du Cervin dans le Valais suisse
-La face Nord de l'Eiger

 

 

Maurice herzog

Maurice Herzog

1919-2012

Né à Lyon, Maurice Herzog était un alpiniste et un homme politique français. Il a été pilote d'avion, président du Club alpin français (CAF) de 1952 à 1955, fondateur en 1964 et président de l'Office franco-allemand pour la jeunesse et, de 1970 à 1994, membre du Comité international olympique (CIO), puis membre honoraire.

1944 : Diplômé d'HEC. Combat l'occupant au sein d'un bataillon de chasseurs alpins
3 juin 1950 : Atteint, avec Louis Lachenal, le sommet de l'Annapurna avec une expédition comprenant Lionel Terray, Gaston Rébuffat, Marcel Ichac, Jean Couzy, Marcel Schatz, Jacques Oudot (médecin) et Francis de Noyelle.
1951 : Publication d'"Annapurna, premier 8 000" (Arthaud)
1958-1966 : Haut-commissaire puis secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux sports
1962-1963  :Député du Rhône
1967-1978 : Député de Haute-Savoie
1968-1977 : Maire de Chamonix
1970-1994 : Membre du Comité international olympique